A 30 minutes de Salento se trouve l’envoutante vallée de Cocora et ses uniques palmiers de cires. Des palmiers à 2000 mètres d’altitude, les plus hauts au monde (60 mètres), l’arbre symbole de la Colombie. Alors, quant à 7h15, garés dans un champs, je m’aperçois que mon sac à dos est trop léger pour être vrai et que j’ai oublié mon appareil photo, je suis bon pour un aller-retour à notre “finca”. Les filles, elles, prennent de l’avance et s’engagent sur la droite dans une belle vallée ouverte, verdoyante, le long d’un chemin détrempé. Une fois rattrapées, nous faisons un bout de route ensemble, entre marche à pied et glissades sur boue, puis laissons Estelle à un “soit disant” croisement qui nous mènerait plus tard vers “la montaña”, et filons vers la ferme des Colibris, 1km plus loin. Le kilomètre se transforme en 3km et toujours pas d’oiseaux! Nous nous apercevons, que ma belle-mère nous attend au mauvais croisement, et je suis bon pour mon deuxième aller-retour de la journée, surfant sur les pentes de gadoue.

La suite se déroulera sans accroc, sur les pentes enfin sèches qui nous mèneront vers ces palmiers de cires, qui s’élèvent telles des longues flèches vers un ciel où les nuages vont et viennent en permanence. Les vaches broutent paisiblement, dans des prairies vertes, presque fluorescentes par moment, sous des arbres au tronc infiniment long, vierge de branches, d’où émergent des touffes d’immenses feuilles. Spectacle garanti.

Advertisements