Sur la route de Manizales, petit détour par le bourg de Filandia. C’est samedi après-midi, il y a de la vie, les habitants sont de sortie, on y croise même Don Eduardo venu déjeuner en famille loin de l’effervescence touristique de Salento. Deux villages au charme indéniable, mais deux ambiances différentes. Comme toujours la place centrale est le lieu de rencontre. Il y a de l’activité dans les bars, les restaurants, mais on ne cherche pas à nous vendre à chaque coin de rue la meilleure truite ou le plus beau tour de cheval. Les boutiques d’artisanats sont plus discrètes. Les gens vivent leur vie au café, sur les bancs publics ou à l’église, sans l’afflux massif des vacanciers.

Advertisements