Notre point d’entrée pour la jungle Colombienne (la “selva”) sera la ville de Leticia, 40 000 habitants, à l’extrême Sud de la Colombie, un des ports les plus importants sur le fleuve Amazone. Zone frontière de 3 pays : on traverse librement la rue numéro 3 pour entrer au Brésil, on traverse l’Amazone et on est au Pérou! Territoire excentré, acquis en 1933 après une courte guerre avec le Pérou, on y accède uniquement par avion depuis Bogota, Iquitos (PE) ou Manaus (BR), ou par bateau. Pas de route. Dans l’avion, le dernier quart d’heure se fait à basse altitude. La forêt amazonienne à perte de vue,  des arbres, moutonneux, collés les uns aux autres. Quelques nuages au loin, qui déchargent des rideaux d’eau. Puis une zone déboisée, la mer (Non! une énorme rivière) et enfin du bitume et une tour de contrôle.

Leticia n’est pour nous qu’une courte étape, avant de prendre une navette fluviale sur l’Amazone, qui nous mènera en 2 heures le lendemain aux portes du parc national “Amacayacu”. Nous profitons de notre petite journée sur place pour aller observer l’arrivée des colonies de perroquets, qui viennent chaque jour vers 17h, se réfugier dans les arbres du parc Santander dans un brouhaha étourdissant. Le soir, on goutte aux poissons tropicaux : pirarucu, piranha, dans un restaurant magnifique “tierras amazonicas”, avant de passer la nuit dans l’accueillant hôtel “Malokamazonas”.

Mercredi matin, un taxi nous emmène au port, on charge nos sacs sur le bateau puis c’est le grand départ. On navigue enfin sur le plus grand fleuve du monde entre Pérou et Colombie, slalomant entre les arbres charriés par ses puissantes eaux marrons. Quelques stops au milieu de nulle part pour embarquer ou débarquer des passagers, puis c’est notre tour : des arbres et un bras de rivière qui part sur la droite, on nous laisse sur la berge. “Palo Seco” (branche sèche) notre guide de la communauté de “San Martín de Amacayacu” viendra nous prendre en pirogue pour commencer nos 5 jours d’aventure.

Advertisements