Un idée en tête durant ce séjour à “La Mesa”, trouver les chutes d’eau “Salto de las Monjas”, en suivant d’abord le “Camino Real”, et les anciens rails de chemin de fer datant de la fin du XIXième siècle. Des travaux qui avaient débuté en 1886, finit en 1924 (entre guerre civile et échecs des sous-traitants), permettant l’acheminement du café par wagons vers Bogotá, laissant les mules au repos. Ce tronçon est à l’abandon depuis 1970. Sur internet, on trouve bien quelques infos, mais rien de très précis, alors on file au village de Cachipay avec pleins de questions, et c’est le début du jeu de piste. La randonnée pédestre est loin d’être une (pré)occupation ici. Les gens sont déjà dans les champs une bonne partie de la journée, qu’iraient ils se rajouter de la marche pour le plaisir. Personne ne connaît ce “chemin de randonnée”. On finit par nous indiquer le cimetière. On s’aventure dans quelques ruelles sans issue, puis on trouve enfin des rails et un vague chemin. Il ne nous reste qu’à les suivre. La nature a souvent repris le dessus : végétation recouvrant les rails, glissement de terrain,… Quelques passages aériens sur d’anciennes traverses en ruine, où les rails sont suspendues au dessus du vide, toujours le long de caféiers, bananiers ou agrumes, entourés de centaines de papillons. Un paysan confirme enfin l’itinéraire, nous propose bananes et oranges, et 10km plus loin, on atteint “La Esperanza”, où les chutes d’eau sont connues et indiquées. On suit un chemin pavés, pour au final, descendre le long du torrent et se baigner dans l’eau chaude sous la cascade. On remonte ensuite à “La Esperanza”, personne sur la route qu’on croise, mais par chance, 10 minutes plus tard, un minibus passe et me remonte à Cachipay pour récupérer la voiture.

  • Randonnée : Cachipay – Salto de las Monjas
  • Départ : Le marché de Cachipay (Mercado Cachipay), on se gare facilement.
  • Tracé : On suit le chemin de fer sur près de 10km (plat ou descente), en direction de “La Mesa” au Sud. On longe les “fincas”, les cultures, on passe par l’ancienne gare “El Ocaso”, puis celle de “La Esperanza”, et vers cette dernière, on trouve assez facilement un chemin pavé et des panneaux indiquant les chutes d’eau (2km plus bas).
  • Retour : Arranger un dépôt de voiture, ou reprendre le même chemin, sinon des minibus semblent passer régulièrement et remonte à Cachipay.
  • Distance :
    • Cachipay – La Esperanza par le chemin de fer (10km).
    • La Esperanza – Salto de las Monjas (2km)
    • Total du jour : 15km environ
  • Dénivelé : 250m+ et 600m-
  • Durée : 4.5 heures
  • Coût : 10 000 COP (3 euros) de viennoiseries locales, de coca(!).

 

Advertisements